La vente des journaux en kiosque continue à chuter



La vente des journaux en kiosque continue à chuter et le financement exclusif des sites internet par les bannières publicitaires a vécu. Un casse-tête pour la presse occidentale contrainte de trouver de nouveaux modèles économiques. Après avoir longtemps résisté, la majorité des journaux installent des « paywalls » (littéralement « murs à péage ») sur leurs sites internet.

Des offres semi-payantes

La plupart du temps, la formule retenue est celle du semi-payant. L’internaute peut continuer à consulter gratuitement 10 à 20 articles par mois. Au-delà, l’accès au site est soumis à souscription. Certains portails, comme Starafrica d’Orange, qui permettent de connaître l’actualité en temps réel, restent totalement gratuits.

Une vraie valeur ajoutée

L’internaute suivra-t-il ? Le succès de sites tels que Mediapart montre que l'utilisateur est prêt à payer pour un vrai travail d’investigation. Car l’information ne vaut que lorsqu’elle est décryptée par des professionnels. Avec internet et les réseaux sociaux, la moindre rumeur se répand comme une traînée de poudre. La masse d’informations disponibles, comme les milliers de câbles diplomatiques mis en ligne par Wikileaks depuis 2010, n’a de sens qu’une fois analysée par des journalistes. Un travail considérable qui a forcément un coût !

Visuel : © TAlex – Fotolia.com
Produit pour dream Orange par Hypertexte