Nos comportements face aux cookies et aux bandeaux de cookies qui nous invitent à les gérer

 

Nous avons animé deux cafés numériques sur les cookies, sur les cookies eux-mêmes et sur nos réactions quand nous voyons apparaître des bandeaux de cookies sur nos ordinateurs, téléphones et tablettes au fil de nos navigations sur le web qui nous demandent de gérer nos cookies.

Les cookies, les gérons-nous vraiment ?

Les gérer, c'est un bien grand mot parce que gérer, ça signifie qu'on prend le temps de s'arrêter sur les autorisations que l'on donne ou que l'on ne donne pas. Gérer, ça signifie qu'on prend un minimum de recul avant de décider.

Nous les gérons a minima en les refusant ou en les acceptant en bloc. En fait, les bandeaux de cookies sont une gène dont on souhaite se débarrasser au plus vite. En particulier sur mobile. Et en particulier sur mobile, ils reviennent souvent, plus souvent que devant un ordinateur, constate-t-on !

Nous acceptons plutôt tout en bloc sur des sites de confiance sur lesquels nous revenons souvent ; orange.fr fait partie de cette catégorie. Nous refusons parfois tout en bloc quand ce sont des sites sur lesquels nous nous rendons de manière occasionnelle. Constater que l'on peut facilement refuser l'installation de cookies inspire confiance.

Le temps d'un café numérique est une bonne occasion pour les gérer vraiment !

Spontanément, on se dit que les cookies, en général, sont des traceurs qui nous suivent pour nous envoyer des publicités et on ne les aime pas. On a l'impression d'être des "consommateurs perpétuels", d'être "catégorisé" partout. A la vérité, on déclare que l'on est assez enclin à refuser les cookies publicitaires. Quand on refuse ces cookies, on a tendance à être déçu de voir toujours des publicités. C'est que refuser des cookies pour de la publicité personnalisée, c'est bel et bien pour de la publicité personnalisée. Refuser les cookies publicitaires n'empêche pas de voir de la publicité tout court !

On se dit aussi que les cookies qui nous permettent de garder en mémoire des informations de connexion ou un panier en cours de remplissage, c'est bien pratique, que ce sont là des cookies aimables. Ces cookies, nous n'avons en général pas à les accepter ou les refuser simplement parce que ce sont des cookies dits fonctionnels.

Et il y a des cookies qui visent à améliorer des parcours sur la base d'une étude statistiques sur ces parcours et ce sont des cookies qui indiffèrent assez car on ne se rend pas bien compte des efforts qui sont réellement faits pour les améliorer, les parcours. Ceci dit, ces cookies, on est plutôt enclin à les accepter.

Mais pourquoi tant de texte pas facile à comprendre quand on décide de faire l'effort de gérer ? On ne se sent pas aidé pour les gérer !

En gros, on comprend bien qu'il y a des cookies au service du bon fonctionnement du site et d'autres pour de la publicité.

Mais le bon fonctionnement comment ? On aimerait en savoir plus, de manière précise, mais sans se noyer dans de longues explications !

Et pour les publicités ? Après tout, il pourrait y avoir de la personnalisation acceptable. Et bien là, on découvre une liste de partenaires dont les noms n'évoquent pas grand chose. On ne retrouve pas le nom de ses enseignes favorites, par conséquent, ce qu'on accepte ou refuse semble assez abstrait. Autant donc confirmer son inclinaison au refus !

Finalement, on veut bien gérer ses cookies, mais on veut être aidé par de la simplicité et tous les curieux manifestent de l'intérêt pour trouver des explications sur l'assistance ou ailleurs sur orange.fr. Et tous les curieux attendent même cela de nous !

Et si on organisait véritablement le donnant-donnant ?

Par exemple,

j'accepte les cookies pour faire des statistiques et améliorer l'expérience client vous m'envoyez un signal de reconnaissance,

J'accepte les cookies publicitaires et j'ai un avantage pour un bon plan auprès d'une enseigne.

Voici une question qui est posée en café numérique. Voilà qui est intéressant et qui remet en perspective l'histoire des cookies dans l'histoire du web. Rien que cela ! De l'utopie numérique de la contre culture à la cyberculture marchande, on peut bel et bien raconter l'histoire des cookies et de leur réglementation dans l'histoire du web.

 

Voici une courte webographie pour aller plus loin

www.cnil.fr/fr/cookies-et-autres-traceurs/regles/cookies/que-dit-la-loi

www.numerama.com/tech/701436-au-fait-pourquoi-les-cookies-sappellent-ils-des-cookies.html

bienvivreledigital.orange.fr/numerique-responsable/cookies-les-sites-vous-demandent-desormais-un-consentement-clair/

dreamcafe.orange.fr/cafes/497/parlons-de-cookies

dreamcafe.orange.fr/cafes/520/encore-ce-bandeau-de-cookies

dreamcafe.orange.fr/informations-sur-l-utilisation-des-cookies

 


Qu'en dites vous ?

Editer Supprimer