Le bon coin, le 2e site le plus visité en France après Facebook

Vous pensez connaître Leboncoin.fr, le site de référence de ceux qui veulent acheter, vendre ou même troquer. Mais savez-vous qu’il s’agit du 2e site le plus visité de France après Facebook ? Et que, malgré son nom bien autochtone, il est d’origine suédoise ?

Horodateur, dentier usagé, marmotte empaillée : on trouve absolument de tout sur Leboncoin.fr ! Au point que certaines petites annonces, loufoques, inattendues, font le buzz sur Internet !

Un véritable champ de foire !

En quelques années, le site de vente d’objets est devenu un véritable phénomène de société. Jugez plutôt : 17 millions de visiteurs se connectent chaque mois, du cadre sup à l’ouvrier, toutes générations confondues. Tout est possible (ou presque !) sur Le Bon Coin : vendre son vieux lave-linge, racheter un chargeur de portable, trouver un colocataire ou même entamer une reconversion professionnelle !

Recréer du lien

Le secret de la réussite ? Le site fonctionne comme un véritable réseau social, fondé sur la proximité et la confiance. Son principe : l’objet convoité se trouve quelque part près de chez vous. Pour accéder aux annonces, il suffit de sélectionner une zone géographique. Plus d’intermédiaires : acheteur et vendeur entrent directement en contact. On se rencontre, on échange, on « deale » avec ses voisins. En plein boom du numérique, le site reconstruit du lien entre les personnes.

Un site flexible et évolutif

Son concepteur, le Suédois Henrik Nordström, a voulu un site gratuit, libre d’accès et très simple d’utilisation. Façonné par ses usagers, il est ainsi capable d’intégrer rapidement n’importe quelle évolution. Des annonces de baby-sittings sur le site ? C'est simple : les responsables créent un onglet « nounou » ! Et ainsi de suite.

De nouvelles pratiques de consommation

Présent dans 31 pays, le Bon Coin a pris un tel essor en France qu’il révolutionne certains marchés nationaux comme l’immobilier, l’emploi et l’automobile. Il devient même un outil de référence pour évaluer la valeur de ses biens. Ou comment un antisystème crée un nouveau système !