Les objets connectés dédiés à l’environnement

Les récents pics de pollution à Paris nous ont rappelé que l’on ne respirait pas toujours très bien en ville. En réaction, une nouvelle génération d’objets connectés est apparue pour informer les utilisateurs sur la qualité de l’air, à l’intérieur comme à l’extérieur.

De la même manière qu’un bracelet connecté mesure la fréquence cardiaque ou le nombre de pas, les capteurs environnementaux détectent le taux de CO2 ou la présence de particules fines.

Bien sûr, ces « enviro-trackers » ne règlent pas le problème de la pollution. Mais ils peuvent s’avérer très utiles pour les citadins. Mis en réseaux, ils permettent d’accéder à des cartes de la qualité de l’air en temps réel dans son quartier ou sa ville, et d’agir concrètement : choisir le bon parcours pour faire son jogging, le bon endroit pour organiser un pique nique, ou la bonne terrasse pour prendre un café, et s’assurer que l’on est pas trop (ou trop peu) exposé aux rayonnements UV…  C’est un bon début.

Lire la suite de l'article sur le collectif