Et s’il fallait perdre notre latin pour gagner un nouveau monde ?

En plein crêpage de chignon autour de l’importance ou non du latin au collège, Eurostat, l’agence des statistiques officielles de l’Union Européenne, publie une étude qui devrait faire prendre un peu de recul aux débatteurs des deux bords, qu’ils se disent égalitaristes ou méritocratistes : 18% des Européens âgés de 16 à 74 ans n’auraient jamais utilisé Internet.

Ce chiffre de « non connectés » masque de grandes disparités entre les pays : ils sont 32% en Italie (!), 12% en France, 1% en Islande. Il cache également des causes très différentes : volonté affirmée de déconnexion, totale ignorance ou indifférence, et toujours fracture sociale (illettrisme, sans logement, sans ordinateur, sans compte bancaire, etc.).

La suite de cet article est sur le Digital Society Forum.