Connaissez-vous la lecture sociale ? J'ai découvert cela il y a une semaine en lisant un article de Hubert Guillaud sur un des blogs du Monde.
En fait c'est simple : quand un livre est libre de droits (par exempel sur la plateforme copia), desl ogiciels de lectures permettent à tous les lecteurs de partager leurs annotations. Simple comme bonjour. Marc Jajah a exploré les usages de ces annotations. Il a comencé par une typologie (je reprends en italique l'article du blog) en quatre types.
  • Des annotations de tests (le lecteur commente son activité : "j'écris une note").
  • Des critiques d'humeurs/descriptives qui se répartissent entre le commentaire sur le livre lui-même et l'inscription de l'humeur du lecteur.
  • Des réactions à d'autres annotations avec acquiescements/renvois (je suis d'accord avec X).
  • Des révélations indiquées et cachées.
Il semble y avoir pour l'instant peu d'annotations critiques, utiles aux autres lecteurs. Les annotions actuelles seraient plutôt du type de celles que l'on se murmure à soi-même.

L'article du blog de déploie sur plusieurs pages. Il évoque les problématiques d'interopérabilité, de plates-formes ouvertes ou fermées, la sociologie des échanges ... et je vous encourage à le lire.

Source : La Feuille

Crédit image du titre: http://lafeuille.blog.lemonde.fr/2011/10/06/comprendre-ce-que-la-lecture-sociale-impacte/#xtor=RSS-32280322