Interview avec Linda, membre du Dream Café depuis 2020

image d'un coquillage dont Linda écrit : "J'aime bien l'image du coquillage. Chaque petite case représente un objectif ou une étape de vie."

Nous organisons des entretiens avec plusieurs dreamers sur la vie de café au Dream Café. Voici une interview avec Linda.

Bonjour Linda et merci d'avoir accepté ce temps de discussion entre nous. Linda, peux-tu me raconter ton histoire avec le Dream Café ?

J’ai pris connaissance d’un café numérique sur les boutiques en tant que membre du Centre de Tests Clients de Paris.
 
En fait, je commence à comprendre comment ça fonctionne. Au début, je n’osais pas réagir aux commentaires des autres. Maintenant oui, si j’ai quelque chose à ajouter bien sûr. En fait, je n’aime pas la polémique comme on en trouve sur les réseaux sociaux. Et au café numérique, j’ai compris que l’on peut s’exprimer sans que la conversation tourne à la polémique. C’est agréable ça. Sur un autre groupe, j’ai posé des questions d’une telle manière qu’on m’a fait sentir que je n’avais pas les codes. Au Dream Café, je ne vis pas pareille mésaventure. C’est sécurisant pour moi !

Qu’apprécies-tu à participer à des cafés numériques ?

C’est une démarche qui montre que notre avis compte, que je ne suis pas seulement une consommatrice qui paye des services, mais une personne qui a des avis, comme une personne qui contribue aux services qui sont consommés.

Quels sont les sujets qui t’intéressent le plus ?

Ceux sur lesquels je sais que je peux apporter ma pierre ! Sur la fibre par exemple, ça m’intéressait bien parce que je voulais partager une expérience. Et ceux qui me permettent d’apprendre des choses. Sur le café sur Le temps des possibles, ça m’intéressait de suivre les réflexions des uns et des autres. C’est un endroit où on partage des connaissances, des liens, avec quelques bonnes sélections. Les autres partagent des liens qui sont intéressants. On partage des choses intéressantes dans un cadre de confiance. Cela permet d’améliorer ses réflexions sur ce qui concerne la vie numérique et Orange. A force, je prends l’habitude de se forger mes propres points de vue.

Revenons à ce que tu disais sur les réseaux sociaux, tu parlais de polémiques…

Oui, je fuis quand ça tourne à la polémique. Heureusement qu’il n’y a pas que cela ! En fait, j’apprécie les réseaux sociaux quand il y a de l’échange. Par exemple sur Instagram, j’ai trouvé qu’il est possible d’échanger des dessins sur des T-Shirts contre des étiquettes fantaisie. Nous avons fait connaissance sur Instagram puis nous avons concrètement échangé. C’est agréable cela. J’apprécie aussi quand cela permet de communiquer sur des projets, par exemple pour sponsoriser un projet dans le domaine de la nage, qui est le domaine sur lequel je travaille.

Alors on retrouve le côté échange et travail sur les réseaux sociaux

Oui, on est alors dans l’action, pas la polémique. Il y a le confort de l’objectif visé. Il y a l’attention que cela demande. J’aime l’alchimie des échanges et du partage. L’idée de faire avancer des choses, comme en cafés numériques en somme !

Participes-tu à des panels de consommateurs ?

J’y ai participé mais je n’y participe plus. Je n’ai pas aimé le côté « espionner le travail de personnes et les pointer du doigts ». Ce n’est pas mon truc ! Il y a quelque chose de la génération Kleenex là et je ne veux pas en être complice.

Et au CTC ?

J’aime bien quand on échange en physique aussi ! C’est super bien quand on se rencontre avec plusieurs personnes. Il faut organiser des échanges en physique en même temps que des échanges à distance en café.

Nous organisons de plus en plus des rencontres à l'occasion des cafés.

 

Interview réalisée par Rosario, février 2022. C'est Linda qui a choisi l'image illustrant cette interview avec ce mot : "J'aime bien l'image du coquillage.  Chaque petite case représente un objectif ou une étape de vie."


Qu'en dites vous ?

Editer Supprimer