L'animation des vitrines

Trois secondes

C’est le temps dont dispose la vitrine pour capter l’œil du passant. La ville est un lieu de sollicitations des sens et d’interpellations variées, des vitrines aux kiosques à journaux, des publicités sur les affiches aux hommes et femmes sandwich. Les boutiques sont dans des zones marchandes en centre-villes et centres commerciaux. Chaque lieu a son identité. Et la vitrine est la première interface entre le consommateur et la marque. Il faut être percutant.

Des attentes variées exprimées par des passants

Dans le café numérique appelé vitrines interactives, des dreamers se sont exprimés sur leur manière d’être quand ils passent et flânent en ville : « contempler, commenter, critiquer, puis rentrer dans la boutique et s’en aller », « une pharmacie rivalise d’inventivité… à thèmes renouvelés régulièrement », donner à voir du neuf, « ce que je cherche c’est le côté artistisque », nous vivons dans un monde d’esthétique et de design, « placer des QR codes ou des tags pour les portables avec les possibilités du NFC ». Tour à tour, chacun est flâneur, joueur, utilitariste ou rêveur. Il faut être créatif.

Communiquer sur des services utiles, du commerce et l’image de la marque

Offrir de l’utile, faire du commerce de manière ludique et communiquer sur des valeurs de solidarité et des innovations. Du côté de l’utile, des prises de rendez-vous et des accès wifi par exemple. Du côté du commerce, des offres de contenus ou des nouveaux services grâce aux téléphones NFC. Quant aux actions innovantes et de solidarité menées par Orange, un dreamer donne le « la » dans le contexte concurrentiel actuel : « Je trouve que les actions sociales d’Orange ont une place légitime dans les vitrines surtout pour améliorer l’image des opérateurs mobiles qui est dégradée depuis l’arrivée de Free ». Il faut être convaincant.

Des technologies qui font de plus en plus partie de l’entourage de tous

Les interfaces tactiles sont d’un usage de plus en plus répandu. Parallèlement, les technologies du sans contact progressent et les flashcodes se nichent sur les affiches et dans les journaux. Et avec les jeux qui reconnaissent les mouvements, s’ouvrent de nouveaux possibles dans les lieux marchands. Les technologies permettent, qui plus est, de profiter de la transparence des vitrines tout en autorisant des communications différenciées d’une boutique à une autre. Autant d’atouts sur lesquels s’appuyer pour faire des vitrines des canaux innovants et attrractifs de communication avec les passants et les clients. Il faut être innovant.

Les vitrines un canal parmi les autres

La communication sur la vitrines s’intègre dans une stratégie multicanale de communication vers les prospects et les clients. Ainsi, une vitrine invite à télécharger des applications que l’on peut aussi trouver par ailleurs. Des projections sur les vitrines peuvent dépendre de l’action des personnes qui sont dans les boutiques. Il y a aussi des communications autour d’événements préparés et relayés sur les réseaux sociaux qui utilisent les vitrines comme espace de projection et d’action. La communication sur les vitrines mérite une attention aussi grande pour le design et l’esthétique que pour les contenus mis en avant.